fbpx
Beta!
Beta!

La dualité du stress et son impact sur la santé de l’humain

La dualité du stress et son impact sur la santé de l’humain

Même si ce mot n’a été introduit qu’en 1936 par le physiologiste canadien Hans Selye, le stress joue un rôle important sur notre santé et ce, depuis la nuit des temps. Alors que le stress a permis à l’humain de survivre au temps préhistorique lorsqu’il devait chasser et se battre pour se nourrir, le stress est devenu tout autre dans notre ère moderne. Comme nous sommes souvent sensibilisé aux effets néfastes du stress sur la santé, avons-nous une perception généralement négative de celui-ci ? Est-ce parce qu’il est souvent mal compris et qu’on n’accorde pas suffisamment d’importance à la bonne gestion ainsi qu’aux effets positifs de cette « réaction de l’organisme à une agression, un choc physique ou nerveux» ?

Le stress pour chasser le mammouth

Lorsqu’on parle des effets du stress sur la santé, il faut d’abord comprendre que si le stress fait partie des mécanismes de notre corps, c’est qu’il est nécéssaire à l’organisme. La neuroscientifique Sonia Lupien, qui est directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, explique bien dans son livre Par amour du stress la réaction de stress avec l’exemple des mammouths et l’homme de la pré-histoire. Comme il devait se nourrir, l’homme partait chasser le mammouth en clan. Lorsqu’il trouvait une proie potentielle, il devait choisir de fuir si la bataille était trop risquée ou de combattre pour abattre la bête et se nourrir. C’est le stress qui le rendait capable de ses 2 actions et aujourd’hui, la science explique encore la réponse de stress par cette dualité: fuir ou combattre. Ce qui explique bien que sans le stress, l’humain n’aurait probablement pas survécu. À cette époque, les hommes se reposaient au retour de la chasse, reconstituaient leurs réserves d’énergie qui fût épuisée en se nourrissant, puis repartait chasser lorsque le temps était venu. Comme nous ne vivons plus à l’époque des mammouths, les événements qui déclenchent les réactions de stress ne sont plus toujours une question de vie ou de mort. Leur présence deviennent parfois moins « traumatiques », mais plus répétitive, enclenchant une nécessité d’adaptation constante du corps qui peut mener à un épuisement de ces mécanismes de réactions ou à un débalancement de plusieurs systèmes de l’organisme.

Le super-pouvoir méconnu du stress

C’est grâce à la cascade hormonale déclenchée par un stresseur que nous pouvons donner dans la haute performance. Les hormones telles que l’adrénaline et le cortisol ont le pouvoir d’augmenter temporairement notre force et notre endurance physique devant un danger imminent détecté par le cerveau. Elles peuvent rendre notre focus très aiguisé et même améliorer notre vision nocturne pendant la période de réponse à un stresseur. Le stress peut nous aider à prendre une décision rapide pour notre sécurité et notre santé. Lorsque les mécanismes de stress et leurs réponses sont bien modulées, que le corps peut récupérer entre l’apparition des prochains stresseurs et qu’il utilise les hormones déclenchées à bon escient, le stress demeure un élément nous permettant de mieux performer et de bien s’adapter. 

Danger !

Par contre, la présence de stresseurs relatifs de nos jours, ceux qui ne mettent pas forcément la vie en danger, passent souvent un peu plus inaperçu alors qu’ils peuvent avoir un grand impact négatif à court et à long termes sur la santé. Lorsqu’un individu est constamment exposé à un stresseur relatif, tel qu’une situation de conflit au travail ou encore la condition précaire de son enfant malade, son corps produira des tentatives d’adaptation et ce, de manière chronique. C’est souvent ce grand travail répétitif de l’organisme à sécréter des hormones de stress qui enclenche une série d’actions-réactions dans le corps qui peut mener à court terme à des débalancements suivis de symptômes d’inconfort ainsi que des problèmes de santé physiques et mentales par la suite. 

« Plus le stress s’installe, plus la production de cortisol aggrave l’état d’anxiété, de dépression et peut même altérer les capacités de mémoire et d’apprentissage. Cette étape est décrite comme la “phase d’épuisement” lorsque l’organisme est dépassé et que les réactions ne sont plus adaptées aux sollicitations de l’environnement. »

Danger 2.0

Les réponses de stress chroniques et aiguës peuvent déclencher plusieurs symptômes d’alarme tels que des douleurs au ventre, des palpitations cardiaques, une sudation excessive, un brouillard mental et d’autres symptômes physiques et mentaux propres à chaque individu et à la gravité de la situation. Il est important d’écouter les signaux d’alarme et de prendre action afin d’atténuer les réponses de stress et de récupérer de l’incident ou de la situation « stressante ». De plus, un individu avec une bonne hygiène de vie pourra mieux répondre aux stresseurs de son quotidien. Au début des années 2000, des chercheurs ont démontré le pouvoir de la neurogenèse: la capacité qu’à le cerveau à générer de nouvelles cellules. 

« Beaucoup de gens qui souffrent de dépression ont tendance à cesser de bouger. Or, des études ont montré que l’exercice physique, par son action sur la neurogenèse, est aussi efficace que les antidépresseurs pour traiter la dépression. »

Il est donc prouvé que le simple fait d’être actif a un effet positif sur la gestion du stress au sein de l’organisme. 

Une dualité importante à comprendre

Le lien du stress sur la santé de l’humain est donc très important à comprendre et à prendre en compte pour la qualité de vie d’un individu. Si l’on ne fait que subir les réponses de stress sans prendre le temps de récupérer et de revenir à son équilibre, il se peut que notre santé en souffre. Par contre, en s’informant et en prenant conscience que le stress est un moyen de survie et d’adaptation, l’humain serait en mesure de profiter des pouvoirs de celui-ci sur sa santé et sa vie. 

Un peu plus sur Marika D. Lafond

Marika est une coach-naturopathe qui se donne la mission de réapprendre aux femmes à connaître et à équilibrer leurs hormones dans le but que la gestion de poids ne soit plus un problème. Depuis plus de 2 ans, son programme PMH (Protocole de modulation hormonale) a aidé des centaines de femmes à perdre du poids de manière durable grâce au pouvoir des hormones.

Pour en savoir plus sur le travail de Marika et pour savoir si vous souffrez d’un débalancement hormonal, vous pouvez remplir ce quiz:

https://details.pmhrebelle.com/

 

RÉFÉRENCES

1: https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/stress/16296#:~:text=Le%20stress%20peut%20%C3%A9galement%20%C3%AAtre,%C3%A9tat%20de%20stress%20se%20prolonge.

  1. https://dictionnaire.lerobert.com/definition/stress
  2. https://www.medecindirect.fr/blog/20190309-stress-consequences-corps
  3. Recherche et ouvrage présente en référence dans le livre Par amour du stress de Sonia Lupien, Ph. D.
Like and Share

Comments